Solliciter et accepter une offre

 

Dans la vie, il suffit parfois d’exprimer son souhait pour qu’il se réalise. Si vous êtes vraiment vendeur et qu’un acquéreur potentiel vous semble intéressé, n’hésitez pas à lui faire comprendre que vous êtes prêt à entendre sa proposition. Exprimez-le en jouant la transparence : « une petite marge est toujours possible, faites-moi une offre et je la considérerai ». Ne soyez pas trop timide.

Les offres, même au même prix, ne sont pas toutes égales. Une offre sans aucune clause suspensive est très rassurante et devrait, plus qu’en cas d’offre soumise à certaines conditions, vous inciter à accepter un prix inférieur au prix demandé.

Si vous sentez qu’un acquéreur est prêt à vous faire une proposition, il est impératif qu’il vous fournisse la preuve de ses capacités financières à ce moment-là, en vous fournissant une attestation de sa banque confirmant son épargne et ses liquidités ou une simulation de prêt validée par une banque. Vous pouvez toujours demander à votre acquéreur de télécharger et remplir notre modèle d’offre d’achat.

 

Vous trouvez un terrain d’entente

Si l’offre et les conditions de l’offre vous conviennent, vous pouvez donner votre accord en apposant la mention « bon pour accord » et en contresignant le document. Les copies scannées sont valables et vous engagent. L’offre doit être limitée dans le temps, par un délai de validité au-delà duquel elle devient caduque (concrètement, une date de validité sans cette limite de durée vous engagerait indéfiniment sans garantie de concrétisation). Attention : toute offre acceptée par écrit ou par mail est juridiquement contraignante. Après l’avoir faite, vous ne pouvez accepter aucune autre offre. En revanche, l’acquéreur peut changer d’avis sans pénalité jusqu’à 10 jours après la signature de la promesse ou du compromis.

 

Vos négociations n’aboutissent pas

Il arrive bien évidemment que deux parties ne parviennent pas à trancher sur le prix ou sur les conditions de la vente. Ne fermez jamais complètement la porte à votre acquéreur. Restez poli et compréhensif. Il n’est pas rare qu’un acquéreur revienne après quelques jours voire plusieurs semaines de réflexion, pour reformuler une proposition.

L’acceptation d’une offre peut être un moment chargé d’émotion pour le vendeur. Vous vous séparez d’un bien où vos enfants ont grandi, où vous avez fait beaucoup d’amis. L’acceptation de l’offre est vraiment l’étape décisive vers une nouvelle phase de votre vie. La vente n’est pas encore faite, mais elle est en bonne voie … et pour aller au bout vous allez maintenant devoir faire intervenir un acteur majeur de l’immobilier : le notaire.

Une fois une offre acceptée, le ou les notaires chargés de la vente guident les deux parties vers l’accomplissement des formalités et la signature de l’acte authentique.

Pour mieux comprendre le rôle du notaire, voir notre tuto « Choisir un notaire et fournir les documents pour ne pas perdre de temps »